Vint un temps où le risque de rester à l’étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d’éclore.

Anais Nin

Nous avons tous vécu des moments de notre vie où la balance entre la douleur de rester dans notre zone de confort et celle d’oser en sortir n’arrêtait pas d’osciller. Mais vient effectivement un moment où l’appel vers l’éclosion devient tellement fort que ne pas l’écouter serait trop douloureux. La balance a alors fait son choix.

C’est cet appel que j’ai ressenti cet après-midi en me couchant parmi les narcisses et que je voulais partager. Et alors que l’Europe se déconfine, cet appel va se faire de plus en plus fort, alors écoutons-le !

Qu’il s’agisse de trouver et faire entendre votre voix, d’oser monter sur scène, de quitter ce travail qui ne vous sert plus, de tester cette nouvelle activité qui vous appelle, de décrocher le téléphone pour appeler cet ami que vous croyiez perdu, de créer une entreprise, de se lancer dans de nouvelles études… Mais aussi et surtout de ce masque que vous allez oser enlever, de ce poids dont vous allez enfin vous débarrasser, de cette émotion que vous allez déconfiner, de cette partie de vous qui est en attente et que vous allez oser révéler…

 Quel que soit ce nouveau pétale que vous allez autoriser à s’ouvrir, il va entrainer une réaction en chaine non seulement pour vous mais aussi pour tout votre entourage. Un peu comme l’effet papillon, il va entrainer une vague d’éclosion depuis votre propre fleur jusqu’à toutes celles qui évoluent autour.

 

Il est temps de sortir du réflexe de paralysie par la peur.

Il est temps de partager votre beauté avec le monde.

It’s time to blossom !